Pouvoirs Magiques

Animagus

Un animagus (au pluriel, des animagi) est un sorcier ayant la capacité de se métamorphoser à volonté en l'animal qu'il aura choisi durant son apprentissage. Apprendre à être animagus est très difficile, et nécessite plusieurs années. C'est pour cette raison que le Ministère surveille de très près les personnes voulant le devenir. La différence fondamentale entre les métamorphoses « communes » et « animagiques » est que le transformé « normal » devient entièrement animal, perd toute conscience humaine, qui laisse place à un instinct bestial jusqu'à ce que quelqu'un annule le sort. L'animagus, lui, garde souvenirs, pensée et conscience.

Le Ministère de la Magie tient un registre, qui se veut exhaustif, des animagi. Dans le troisième tome, le registre contient, entre autres, les noms des sept Animagi déclarés et existants au xxe siècle. On ne connaît que l'un des sept noms, Minerva McGonagall. Plusieurs animagiillégaux (car non déclarés) font aussi leur apparition dans les différents tomes.

Par ailleurs, la nature d'animagi des animagi non déclarés n'est connue que de quelques personnes. En outre, James Potter, Sirius Black etPeter Pettigrow sont devenus animagi afin de pouvoir accompagner Remus Lupin lorsqu'il se transformait en loup-garou, les nuits de pleine lune.

Métamorphomage

Le terme métamorphomage est employé pour décrire les sorciers ayant la capacité de se métamorphoser spontanément ; c'est-à-dire sans l'aide de potions ou de sortilèges. Les métamorphomages peuvent ainsi prendre l'apparence de n'importe qui. Pour se transformer, ils crispent leurs visages et le changement s'effectue alors. Contrairement aux animagi, on ne peut pas devenir métamorphomage par l'apprentissage. Un métamorphomage l'est dès la naissance.

Lorsqu'il y a de puissants sentiments (colère, joie, angoisse), la chevelure se colorie alors spontanément. Les cheveux deviennent alors roses, bleus, violets selon l'humeur.

Les métamorphomages sont apparemment très rares car Harry n'en a vu qu'une seule durant sa scolarité : Nymphadora Tonks. Lors de l'épilogue, il est indiqué que Teddy Lupin, fils de Rémus Lupin et de Nymphadora Tonks, est lui aussi un métamorphomage.

Fourchelang

Le fourchelang (Parseltongue en anglais) est la capacité de communiquer avec les serpents, par le biais de sifflements aigus s'apparentant à ceux d'un serpent. Parler le fourchelang est rare et très mal vu. Parler le fourchelang ne s'apprend pas ; c'est une capacité innée. Harry Potter est une exception : il a reçu le don de Voldemort lorsque celui-ci a tenté de le tuer, et l'a perdu en tuant la part d'âme que Voldemort avait involontairement placé en lui. La première personne recensée dans l'univers de Harry Potter parlant le fourchelang est Salazar Serpentard, l'un des quatre fondateurs de Poudlard. Ses descendants, dont la famille Gaunt ont également ce pouvoir. Ron Weasley a lui aussi réussi a parler le fourchelang dans le tome 7 de la saga, pour aller récupérer un crochet de Basilic dans La chambre des secrets pour neutraliser un des Horcruxes.

Legilimancie et occlumancie

La legilimancie est une branche de la magie qui a pour objet de pénétrer dans l'esprit des autres et dans leurs pensées.

On appelle « legilimens » celui qui pratique la legilimancie. Legilimens est également le sort exercé afin de lire les pensées d'autrui.

Harry Potter et Voldemort ayant un fort lien magique depuis la tentative de meurtre du mage noir sur le garçon, celui-ci dispose d'une capacité à « lire dans l'esprit » de Voldemort, et réciproquement. Lorsque le mage se rend compte de ce lien, il cherche à générer de fausses indications pour piéger Harry. Dans le tome 7, On apprend que lorsque Voldemort a tenté de tuer Harry dans son berceau, une partie de son âme s'est enfermée dans l'esprit de sa victime, formant un 7e Horcruxe : Harry lui-même. C'est pour cette raison que Voldemort et le garçon ont un lien si fort et que Harry a la possibilité de parler Fourchelang.

Rogue précise en outre que Voldemort est l'un des plus grands legilimens au monde : il serait quasiment impossible de lui mentir sans qu'il le sache. Rogue lui-même y parvient cependant pendant plusieurs années en jouant son rôle d'espion pour les deux camps. On suppose qu'Albus Dumbledore l'est également, en raison du fait que Harry ait le profond sentiment d'être passé aux rayons X en sa présence et que l'auteur mentionne à plusieurs reprises son regard perçant.

L’occlumancie est, quant à elle, une branche de la magie qui a pour objet de fermer son esprit aux intrusions et influences extérieures. Autrement dit, de se protéger de la legilimancie. Il n'existe pas de sort pour fermer son esprit ; l'occlumencie est plutôt un art d'organisation de ses pensées. Celui qui pratique l'occlumancie est appelé occlumens.

Dans le tome 5 de Harry Potter, c'est le professeur Severus Rogue qui donne des cours particuliers à Harry pour lui apprendre à interdire l'accès de son esprit à Lord Voldemort. Le résultat est très mauvais, en raison de leur forte antipathie l'un envers l'autre. Dans le tome 6, on apprend que Bellatrix Lestrange a enseigné l'occlumancie à son neveu Drago Malefoy afin que personne, ni même Severus Rogue auquel elle ne fait pas confiance, ne sache ce qu'il préparait.

L'auteur précise sur son site internet que la capacité à être un bon occlumens dépend de la personnalité. Bien plus calculateurs que Harry, Malefoy et Rogue sont mieux aptes que lui pour cet art.

Patronus

Le sortilège « Patronus » crée l'incarnation des pensées positives telles que la joie, l'espoir ou le désir de vivre de celui qui le lance.

Un patronus peut-être comparé à un détraqueur, c'est exactement son opposé. Le détraqueur vient se nourrir de cette incarnation au lieu de se focaliser sur la personne se sentant en danger qui a lancé le sortilège. Il est donc utilisé comme un protecteur ou un bouclier. Ce n'est pas une arme, il sert à se défendre. En plus de se focaliser sur le patronus, le détraqueur est emmené plus loin, écarté du sorcier ayant "invoqué" le patronus. "Un Patronus ne peut pas ressentir le désespoir comme un humain, le détraqueur ne peut donc pas le blesser." Le patronus créé protège le sorcier ou la sorcière qui l'a invoqué mais il obéit aussi à ses ordres. Il meurt, ou s'éteint une fois qu'il devient inutile.

Le patronus créé apparait argenté, éthéré et translucide, presque transparent. Un patronus trop peu puissant (dû à sa mauvaise réalisation), ressemble à une masse informe argenté de filaments ou éclats qui sont aisément détruits ou éteints. Un patronus convenablement réalisé (à l'aide d'un souvenir particulièrement puissant) est dit Patronus Corporel, il prend une forme animale et cette forme est caractéristique de la sorcière ou du magicien l'ayant invoqué puisqu'il est le témoin de leur personnalité/caractère. Mais il arrive que des personnes voient leur patronus changer de forme au cours de leur existence, cela est souvent dû à un choc émotionnel, ou un bouleversement dans la vie de la personne.

Le sortilège patronus est simple dans la théorie mais très difficile dans la pratique pour l'exécuter correctement. Il exige l'utilisation d'une baguette magique et de l'incantation Spero Patronum (en latin, et Expecto Patronum en anglais).

L'utilisateur doit être dans un état émotionnel particulier au moment de sa réalisation, il doit penser fortement, et faire ressortir des pensées positives, les plus joyeuses/heureuses possible, c'est très important puisque celles-ci composeront le patronus. Ce peut être particulièrement difficile lorsque les détraqueurs sont déjà proches puisque ils se nourrissent de ses pensées et laissent uniquement un ressenti de désespoir, de peine...

J.K Rowling a indiqué que Severus Rogue était le seul mangemort à pouvoir produire un patronus. Selon elle c'est parce qu'un patronus est utilisé contre des êtres que les mangemorts ne combattent pas mais plutôt qu'ils utilisent pour se battre avec eux. Ils n'auraient donc pas besoin de patronus.

Albus Dumbledore a conçu une méthode pour employer les patronus comme messager. Il semble que seul l'Ordre du Phénix connaissait cet usage et s'en servait. Ils offrent bien des avantages en matières de sécurité et ils sont plus rapides que les hiboux cependant ils peuvent trahir l'expéditeur sur son identité comme nous le voyons dans le dernier tome.

Quelques sorciers et leur patronus :

  • Harry Potter : Un cerf
  • Hermione Granger : Une loutre
  • Ronald Weasley : Un terrier (Chien)
  • Albus Dumbledore : Un phénix
  • Ginny Weasley : Un cheval (films uniquement)
  • Kingsley Shacklebolt : Un lynx
  • Arthur Weasley : Une belette
  • Severus Rogue : Une biche
  • Cho Chang : Un cygne
  • Luna Lovegood : Un lièvre
  • Seamus Finnigan : Un renard
  • Ernie MacMillan : Un sanglier
  • Abelforth Dumbledore : Un bouc
  • Lily Potter : Une biche
  • James Potter : Un cerf
  • Dolores Jane Ombrage : Un chat
  • Minerva McGonagall : Un chat tigré avec des ronds autour des yeux ressemblants à des lunettes

Transplanage

C'est l'un des moyens de transport les plus rapides pour les sorciers : transplaner consiste à se téléporter quasi-instantanément d'un endroit à un autre. C'est un sort régulé par le Ministère de la Magie et qui présente des dangers, le risque majeur étant de se retrouver « désartibulé » (splinched en anglais), c'est-à-dire de laisser une partie de son corps derrière soi. Ce risque est à l'origine de l'interdiction faite de transplaner sans l'obtention du permis adéquat ; il est proposé aux élèves majeurs (17 ans dans le monde des sorciers) de le préparer àPoudlard.

Pour transplaner, il faut se concentrer sur le lieu où l'on veut se rendre avec grande détermination. Les sensations du transplanage sont décrites comme désagréables : tourbillon allant à toute allure, sensation d'enfermement ou d'écrasement...

La méthode pour transplaner peut se résumer en une règle des 3 D : Destination, Détermination, Décision.

  • Fixer résolument son esprit sur la destination souhaitée ;
  • Concentrer sa détermination sur l'espace à occuper ;
  • Tourner sur place en essayant de trouver son chemin dans le néant en accomplissant son mouvement avec décision.

La difficulté du transplanage augmente avec la distance. Seuls des sorciers hautement entraînés peuvent envisager des transplanages intercontinentaux. Il est possible d'accompagner quelqu'un qui transplane, sans savoir soi-même transplaner : il suffit de s'agripper à cette personne : c'est le « transplanage d'escorte ».

Il est impossible de transplaner dans l'enceinte de Poudlard. Cependant, dans le tome 6 (Film), Albus Dumbledore l'utilise pour sortir de Poudlard et escorte ainsi Harry afin de retrouver un des Horcruxes de Voldemort.

Les elfes de maison peuvent se déplacer d'une manière similaire, mais ce n'est pas du transplanage ; ils peuvent le faire n'importe où, même dans un lieu protégé comme Poudlard. Les elfes de maison pratiquent, en effet, une magie différente de celle des sorciers.

Vol (sans l'aide d'un balai)

Dans le dernier tome des aventures du célèbre sorcier, on découvre que certains mages noirs ont la capacité de voler. Lord Voldemort utilise cette aptitude qu'il transmet, par la suite, à Severus Rogue qui s'en sert pour fuir Poudlard dans les derniers chapitres.

Cette technique semble être toutefois inhabituelle chez les autres sorciers. En effet, Le quidditch à travers les âges commence par « aucun homme n'a réussi a voler de lui même. »

Voyance

La voyance consiste à voir l'avenir, grâce à ce que Sybille Trelawney nomme « le Troisième Œil ». Les techniques pour voir l'avenir sont nombreuses ; il y a entre autres les lignes de la main, les feuilles de thé, la plus connue étant les boules de cristal. Les personnes ayant le don de voyance sont extrêmement rares.

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site